Quelles sont mes ambitions de vie ?

Quelles sont mes ambitions de vie ?

La vie n’est pas un long fleuve tranquille … Ce qui est fou et intéressant à la fois, c’est qu’on apprend tous les jours des bonheurs ou des difficultés que l’on rencontre. C’est ça qui me fait aimer la vie !

Je ne sais pas vous mais je suis régulièrement dans des phases d’introspection pour checker que tout est en ordre, que mes actions sont en parfaites cohérences avec mes pensées ou mes ambitions.

Que devez-vous entendre lorsque je parle d’ «ambition» ? Le mot « ambition » me semble régulièrement très mal employé ou interprété. Je l’utilise pour exprimer, définir un désir, un souhait sur lequel je me projette et pour lequel, je vais mener des quêtes afin d’atteindre l’objectif.

Si je devais définir mes ambitions, elles sont multiples. Elles sont personnelles et professionnelles. Je vais vous les annoncer par ordre de priorité.

Etre heureuse tout simplement en ME respectant et en respectant les autres 

J’ai bien trop souvent pensé à respecter les autres avant de me respecter moi-même. En me pliant en quatre constamment, je dérapai vers une atmosphère malsaine où mon entourage s’intéressait à moi pour ce que je pouvais leur apporter et non plus pour ce que j’étais. Je me fatiguais, ils me fatiguaient sans aucun scrupule. Puis un jour, tu dis STOP parce qu’il y a la petite réflexion qui te fait penser que tu n’es rien. Cela fait 3 ans que je m’écoute et que je n’hésite pas à faire part de mes pensées, de mes choix quitte à perdre sur la route des connaissances, des projets, des sorties… Apprendre à dire « non » m’a permis de souffler. Je ne dis pas que je ne culpabilise pas parfois mais qu’est-ce que cela peut être libérateur !

Etre un peu plus focalisée sur le perso et ne pas vivre à travers mon profil professionnel

J’ai pendant des années mis de côté ma famille pour le travail et bien qu’aujourd’hui, j’ai la place dans la société qui m’a toujours fait rêver, j’avoue que me rapprocher de ma famille, mes amis redeviennent une nouvelle priorité.

Dans le cadre de mon emploi, je vous avoue que c’est un de mes plus gros challenges car naturellement, tout me ramène à mon travail qui est une réelle passion pour moi. Mon entourage m’assimile naturellement à « la meuf populaire » comme on peut le voir dans les lycées américains des séries télévisées. Pour être tout à fait franche, c’est bien lorsque vous rencontrez pour la première fois une personne car vous accrochez le regard, vous retenez l’attention. C’est d’ailleurs très agréable d’être au cœur de tout…. mais vos amis, votre famille, les vrais… ceux qui sont là depuis toujours le vivent mal car ils perdent une partie de votre attention détournée par votre égo flatté.

Petite, j’étais une leader d’opinion, c’est vrai mais je n’ai pas la sensation d’avoir été populaire (en tout cas, pas pendant l’âge ingrat de l’adolescence). En réalité, je n’étais pas la fille populaire du tout lorsque j’étais plus jeune par contre, des difficultés que j’ai rencontrées, je me suis dit que je ne subirai plus.

Mon énergie, mes idées sont souvent mis en valeur mais ce ne sont pas mes études, ni mes compétences professionnelles, c’est mon tempérament ! Toujours joyeuse et très enthousiaste à l’idée de faire une action, on m’assimile parfois à un profil commercial.

Aujourd’hui, je me retrouve parfois à me mettre à l’écart avec les personnes qui ont de l’importance pour moi afin que mon énergie ne déborde pas. Ce n’est pas toujours évident mais il le faut pour remettre dans l’ordre les priorités.

Pour me faciliter la tâche, j’essaie vraiment de bien séparer les sorties professionnelles des sorties personnelles afin que mes priorités par soirée soient bien définies avant et que je me prépare pour les pros, que je me détende et prenne le temps nécessaire pour les personnes qui me sont chères.

J’aimerai prendre plus le temps encore, apprécier plutôt que d’angoisser à l’idée de voir le temps passer, m’apaiser et me dire que j’ai aussi le droit de PRENDRE LE TEMPS, mon temps.

Etre un bon manager

Et nous revoilà partis dans le domaine professionnel… (Arf, indécrottable je suis !)

Dans le cadre de mon emploi, j’évolue professionnellement vers un poste de « manager » et il m’est parfois difficile de trouver le juste milieu entre les missions primordiales d’un bon manager.

  • Instaurer une bonne ambiance sans que cela dérape
  • Accompagner dans l’évolution
  • Convaincre
  • Suivre sans trop contrôler
  • Pousser son équipe à être force d’initiative
  • Gérer les difficultés qu’ils peuvent rencontrer
  • Prendre ses responsabilités
  • Gérer un échec et rendre cet échec constructif
  • Remonter une information pas forcément agréable à dire, à entendre sans pour autant être pris par ses émotions, sans sous-estimer l’importance de l’erreur et sans pour autant faire preuve d’une trop grande dureté.

Dans toutes ces tâches énoncées, il y a des choses sur lesquelles je me sens très à l’aise et la dernière énoncée est une réelle difficulté. Je suis très exigeante avec moi-même et si je suis aussi exigeante avec les autres que je ne le suis avec moi, cela passe par de la dureté. Si je dis les choses avec tact et délicatesse, j’ai cette horrible sensation que la personne en face de moi ne comprend pas l’importance de l’erreur et minime :
– le temps qu’une équipe entière peut perdre à résoudre l’erreur,
– le préjudice causé au client ou à l’entreprise,
– les conséquences tout simplement.

Bien souvent, je choisis d’anticiper les éventuelles conséquences et je rédige systématiquement un plan d’action pour savoir comment réagir avec ou sans réaction des différents interlocuteurs qui peuvent être impactés de prêt ou de loin…. Et j’avoue, après ce plan d’action, même si je me sens prête à affronter la difficulté, je prie pour m’épargner de perdre du temps sur d’éventuelles représailles… peut-être devrais-je me concentrer dans un premier temps à gérer ce plan d’action plutôt que d’exprimer mon exaspération et surtout mon angoisse dissimulée de ne pas réussir à trouver un plan d’action.

Se faire confiance et assumer pleinement mes convictions

J’aimerai être suffisamment confiante pour ne pas avoir à perdre du temps inutilement, à me torturer l’esprit pour savoir si j’ai pris la bonne décision. Même pleinement convaincue et sure de moi, j’arrive constamment à avoir des craintes avant, pendant et après.

Parfois même quand les résultats sont positifs… c’est fou ça ! Oui, j’avoue car au-delà des résultats positifs, j’ai souvent pris position, du parfois contredire des personnes plus matures professionnellement pour défendre mes convictions. Cela n’est pas toujours une partie de plaisir. Cela peut impacter la personne concernée ou impacter sa confiance, sa productivité, ses convictions, ou sa force d’initiative… (Cela peut m’amener à gérer le point n°3 cité précédemment)

Pour assurer mes arrières : Généralement pour éviter d’être déstabilisée par mes inquiétudes pendant une action que je mène, j’assure un suivi, un contrôle pendant toute l’action. J’essaie de proposer plans B et éventuellement des plans C. Sait-on jamais ?

Mes propositions pour éviter d’impacter une personne lorsqu’on ne choisit pas sa proposition :
– l’impliquer de la décision retenue (solution coup de cœur !)
– lui proposer de remettre la décision à plus tard et de demander d’avoir un complément d’information sur des résultats obtenus par d’autres entreprises
– de faire un tableau pour mesurer la force de proposition, la prise de risque, l’innovation de l’idée, les conséquences éventuelles
– proposer de faire un test sur un échantillon
L’objectif étant toujours de convaincre pleinement afin que le collaborateur se sente pleinement en adéquation avec le projet. Sans cela, on perd de la force de combat.

Inspirer les autres, fédérer

 J’ai tellement évolué depuis mon premier job que j’en arrive à l’aube de mes 30 ans à un poste où je dois manager intégralement un commercial, une apprentie RP et partiellement des exploitants et des ouvriers qualifiés. Manager + Inspirer les autres par l’exemple + fédérer équivaut à la réalisation d’une grosse pièce monté pour un mariage alors qu’on ne sait faire que des gâteaux aux fruits J

Rien n’est irréalisable mais il faut avoir la bonne recette, les bons outils, tous les ingrédients dans un temps donné. La notion de temps a pour moi une importance toute particulière car il faut réussir à ne pas perdre de temps et à convaincre rapidement qu’on est capable de le faire sinon, on n’atteint pas l’objectif d’inspirer les autres.

Je conseille toujours aux autres de suivre les 4 étapes essentielles pour être productif tout en déployant autour de soi une atmosphère positive.
Etape 1 Mon équipe est prête que si nous avons suffisamment communiqué avant, qu’elle sait à quoi s’attendre, qu’elle connait le plan A, B et C… ainsi la préparation psychologique est OK.

Etape 2 : Ensuite, le corps se met généralement en condition tout seul. Si un membre de l’équipe n’a pas l’habitude, ensemble, nous l’accompagnons pour préparer le corps par 10 minutes d’extériorisation, 10 minutes de méditation. Préparation physique OK
Etape 3 :
Enfin, on termine par 10 minutes d’échange. Ces échanges peuvent être professionnels ou personnels mais ils doivent être POSITIFS ! Renforcement de la cohésion d’équipe OK
Etape 4 : Enfin pour terminer, le planning personnel doit être préparé en amont pour être prêt à attaquer après cette pause dans le temps. Les objectifs sont en tête, on se sent fort et sûr de soi car on sait où l’on va. Planning de la journée OK

***

Mon article est à présent terminé et en le rédigeant, j’ai pris du plaisir. Un petit bonheur qui m’a fait réfléchir sur qui j’étais et où j’allais. Je suis prête psychologiquement pour les étapes suivantes, pour demain, et après-demain, mentalement, physiquement et mon planning pour demain est prêt. Ce serait trop facile de donner des conseils qu’on n’applique pas soi même J

Si ce type d’article vous intéresse, sur le développement de soi, n’hésitez pas à me l’écrire en commentaire. C’est, je crois ma plus grande force mais je suis encore un peu maladroite et désorganisée dans mes idées… j’ai une marge de progression et c’est ça qui me plait !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *